Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 19:37

Il y a des synchronicités féroces et d'autres qui prêtent à rire.

Des synchronicités qui ouvrent les yeux même quand on les ferment. Surtout peut être quand on les ferment.

Il y va des symboles comme du reste. Il y en, a pour soi, d'autres à partager comme un thé au caramel beurre salé.

Il y a des synchronicités qui s'emboitent comme des poupées russes... Bien que je n'ai pas encore trouvée la dernière poupée : celle qui ne s'ouvre pas... Quand je crois la saisir, toujours son mystère m'échappe et s'ouvre encore sur un inconnu plus vaste et pourtant plus petit... Oxymore à la russe : une minuscule grandeur... qui marche aussi dans l'autre sens une grandeur minuscle... Comme ce symbole de ma royauté que j'affiche frontalement alors que mes frontières sont bien humbles : moi même... Et encore une bonne partie de mon royaume que j'explore chaque jour et dévolie parfois ici parfois est noté terra inconita. 

J'use et abuse des points... En suspension ou l'un sur l'autre ils délimitent les contours flous d'une pensées en mouvement. Sèment sur le chemin de petites respirations salutaires au clair de lune.
Tempérence glaÏeul et dafinelle vision. Le monde est une forêt de symbole où l'homme passe... Baudelaire chante et les sons s'y repondent...
L'homme au torse nu et la licorne... La femme de dos sous la lune, la mousse ou s'endorment les rêves et la rivière vivifiante qui les chante.

Black out. Le lieu où je dépose mes mots s'éteint. J'hurle, j'ai besoin du chemin des mots pour me retrouver. Pour témoigner du passage. Je m'écoute à peine dire quand je tape au rythme de ma pensée, j'ai besoin de relire pour en surprendre la profondeur.

Je sais enfin que je n'ai rien perdu dans la brume. Ils sont demeurés à l'abri dans un repli de toile.   

J'écris sur le Mystère et les symboles qui mènent aux questions, aux réponses parfois... Au chemin.

Le monde brule dans la paume de ma main, mes doigts iradient d'un inommable inommé qui parfois prends forme.

Fragilité de la pensée. Fulgurance.

Errance à l'intérieur de soi. 

Pour toi mon amie, pour nous, pour moi...

Ecrire sur une lame.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dame_Blanche - dans Avec ou sans sucre
commenter cet article

commentaires