Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 21:48
"merci de rester calme, Maman"

J'étais en train d'écrire le texte que vous allez lire après et elle a eu cette petite phrase toute douce pour moi. Elle m'avait dit juste avant "désolée de te faire lever, assir (c'est un verbe du 2eme groupe oui, oui), lever, assir" On était le soir elle venait de me demander manger une mandarine, elle avait demandé bu deux verres de lait, avait demandé à ce que je ferme la porte, avait demandé mangé un gâteau et je venais de ramasser sa tut qui venait de glisser de sa bouche sous la banquette (elle a un lit faut pas croire mais ses derniers temps elle préfère dormir dans le salon). "Merci de rester calme, Maman". Je me disais à ce moment-là que je n'avais pas été très calme, ni très cool avec son père juste avant, et je ne me sentais pas beaucoup de patience en rabe pour elle non plus... Nos regards se sont croisés on a échangé un sourire elle a fermée les yeux et glissée dans le sommeil.

Planter une graine dans le monde, tricoter un enfant, une maille à l'endroit, une maille à l'envers. Couver. Regarder son nombril comme s'il abritait à l'intérieur le Grand Tout, d'ailleurs c'est un peu le cas.

Regarder, émerveillée le monde s'enchanter à l'intérieur de soi.

Avoir une douceur en réserve pour son petit qu'on ne connaît pas. Reconnaître comme sien un autre et lui appartenir.

Partager son intérieur, sentir dans son ventre la vie bouger et grandir.

Mère.

Devenir.

Prendre se rôle, se titre. Changer, évoluer.

Désespérer parfois devant l'ampleur de la tâche d'accompagner un enfant.

Regarder le bébé naître et de jour en jour changer. Changer avec lui.

Regarder le nourrisson se transformer en petit enfant, le regarder se déplacer seul, marcher, dire ses premiers mots.

Voir l'éveil de sa conscience, les premiers signes d'empathie, accompagner ses premières émotions.

Douter, souvent, aux cœurs de ses nos colères, au cœurs de ses nos tristesses, au cœur des ses nos peurs, douter d'être une suffisamment bonne mère.

Vouloir le meilleur et parfois se voir faire le pire.

Le voir malgré tout grandir.

Désespérer parfois de le voir revenir en arrière, se demander si ça s'arrêtera. Avoir pas assez de sommeil, besoin de répit... Besoin de temps pour soi, à soi et peiner à le trouver.

Se surprendre à trouver que ça va trop vite , parfois en même temps.

Et au détour d'un rien, à un moment où ne l'attendait pas se faire éclabousser de joie.

"merci Maman de rester calme"

Partager cet article

Repost 0
Published by Dame_Blanche
commenter cet article

commentaires